Le Soir 

 

« ...un Salvatore Calcagno que personne n’attendait et que tout le monde devrait entendre. Sa Vecchia Vacca (« vielle vache » en italien) est une petite bombe visuelle, « un diamant noir » écrivait une collègue. Croisement entre la noirceur atmosphérique d’ Abattoir Fermé, la poésie toquée d’un Fellini et la rudesse toute sicilienne d’une Emma Dante, sa Vielle Vache vous balance la maternité comme un jet de lait caillé, où la mamma tartine le chocolat avec un couteau tranchant et le lait maternel gicle en métaphores aigres. Portraits de mères perverses, encombrantes et merveilleuses. Un artiste est né ! »


Catherine Makereel

journal Le Soir, Octobre 2013